Narcisse 

 > Ferdinand Barbet 

1/14

 

 

 

 

 

Deuxième partie du diptyque Quelqu'un arrive et je ne me connais plus

Ferdinand Barbet offre au mythe d’Ovide un miroir contemporain : Narcisse n’est plus ce jeune homme tombant amoureux de son propre reflet dans l’eau, mais une jeune lycéenne modèle, courtisée par ses camarades de classe. Elle fait la connaissance de Cléo. Entre les deux jeunes femmes va naître une passion inattendue. La jeune Narcisse pourra-t-elle se laisser aller à cet amour, au risque de détruire l’image conventionnelle qu’elle s’est construite ?

 

Cette pièce constitue le deuxième volet du diptyque que Ferdinand Barbet consacre cette année à la question de l’intrus. Après l’avoir abordé de manière sociale et politique à travers Les Bacchantes, il le déplie ici sur son versant intime. Qui aime-t-on quand on aime soi ? Peut-on prendre le risque de se connaître ? Après avoir emprunté les mots d’un poète d’il y a plus de 2000 ans, il choisit de nous faire découvrir sa propre langue, en prise directe avec les enjeux de notre société ultra-connectée, saturée d’images, mais dans laquelle se fait entendre de manière bouleversante le cri d’une jeunesse qui veut continuer à aimer, rêver et s’affirmer.

 

texte et mise en scène Ferdinand Barbet assistanat mise en scène Naïma Perlot--Lhuillier jeu Salim-Éric Abdeljalil, Pauline Alcaïdé, Louise Dupuis, Benjamin Dussud, Lucas Gentil, Éloïse Hallauer, Lucile Oza, Hugo Sempé et Camille Soulerin musique Potochkine / Pauline Alcaïdé et Hugo Sempé son Adrien Kanter scénographie Cassandre Boy lumière Gautier Devoucoux costumes Augustin Rolland construction décors Olivier Benoit et Pierre Chaumont régie générale Emma Quéry

// création à la Comédie - CDN de Reims en avril 2018