Indécences / Frank Vercruyssen

2013
ENSATT – Lyon

d’après Une femme sans importance, d’Oscar Wilde et Outrage aux moeurs, de Moïsès Kaufman mise en scène Frank Vercruyssen assistanat à la mise en scène Julie Guichard dramaturgie Alison Cosson et Nora Monnet jeu Liza Blanchard, Joseph Bourillon, Pierre Cuq, Sophie Engel, Éloïse Hallauer, Simon Jouannot, Kayije Kagame, Noé Mercier, Marion Petit, Mathieu Petit, Louka Petit-Taborelli, Helena Delanoy scénographie Cassandre Boy et Julie Reilles son Rebecca Chamouillet lumière Gautier Devoucoux costumes Gwladys Duthil et Augustin Rolland

L’écrivain Irlandais Oscar Wilde (1854-1900) est la figure centrale du troisième atelier-spectacle de la Promotion 72 de l’ENSATT. Une femme sans Importance, écrite par Oscar Wilde en 1893, est une comédie sombre qui plonge avec délice le spectateur dans l’univers impitoyable de la haute société anglaise. Outrage aux mœurs est écrite en 1997 par Moïsès Kaufman, metteur en scène américain d’origine vénézuélienne et fondateur à New York du Tectonic Theater Project. La pièce retrace la chute sociale d’Oscar Wilde. En 1880, Oscar Wilde est la coqueluche des théâtres et des salons londoniens et célèbre dans toute l’Europe. Marié et père de deux enfants, il entretient des liaisons avec de nombreux jeunes hommes notamment avec Lord Alfred Douglas, sa plus grande passion. Accusé de sodomie par le père du jeune homme, Wilde attaque en justice pour diffamation mais sa « pédérastie » sera établie. Ses amis lui conseillent de fuir mais il affronte ses juges pour la deuxième fois. Il écope de deux ans de prison. À sa sortie, il s’exile en France. Il y meurt dans l’indigence et la solitude le 30 novembre 1900, à l’âge de 46 ans.

© David Anémian / © Louka Petit-Taborelli / © Valentine Savary