Si seulement j’avais une mobylette, j’aurais pu partir loin de tout ce merdier / Frank Vercruyssen

2016
La Manufacture, Haute école des arts de la scène – Lausanne

mise en scène Frank Vercruyssen jeu Marion Chabloz, Danae Dario, Romain Daroles, Maxime Gorbatchevsky, Cécile Goussard, Arnaud Huguenin, Loïc Le Manac’h, Chloë Lombard, Adrien Mani, Mélina Martin, Clémence Mermet, Matteo Prandi, Marie Ripoll, David Salazar, Margot van Hove, Lisa Veyrier costumes Augustin Rolland assistant costumes Leutrim Dacaj technique Nicolas Berseth, Céline Ribeiro assistanat à la mise en scène Jean-Daniel Piguet

Frank Vercruyssen a proposé aux comédiens de se confronter à un processus de création collective, à l’instar du travail qu’il réalise depuis plus de vingt ans au sein du collectif tg STAN. Ils se sont donc plongés dans deux univers : celui, drôle et désespérant, décalé, des films du suédois Roy Andersson, et celui de la littérature arabe, classique ou contemporaine, de sa poésie et de ses grands conteurs.

Après avoir exploré de nombreuses oeuvres, les comédiens ont ainsi construit un montage libre de scènes plus ou moins réalistes, un assemblage de récits combinant humour et poésie, dans un choc des cultures dont le but final ne serait que de faire émerger des points de partage et de beauté.

© Gregory Batardon